Premier test : la rencontre

Voilà en ce samedi 24 décembre 2011, Christian C. a bien accepté que je vienne tester ce petit bijou. Merci Christian pour ta disponibilité !
Quand je parle de rencontre, bien évidemment, il y a la rencontre avec le vélo, mais il y a également la rencontre de cet homme passionné qu’est Christian.
Curieux, ingénieux et passionné sont des adjectifs qui le qualifient bien. Ah, j’oubliais également accessible et pédagogue.

Je suis venu chez lui et le courant est tout de suite passé. Il me montre le vélo, ce qu’il souhaite ou a déjà amélioré. Il me fait vite prendre confiance qu’un vélo couché c’est bien mais équipé, c’est mieux. Moi, j’étais déjà parti sur un bon coffre et un bon éclairage. Avec Christian il y a un petit toit bien pensé pour les jours de pluie, deux fanions, des éclairages à gogo… Bref, plein de détails qui cumulés en font un vélo assez unique !

Premières sensations

Après un petit réglage du vélo à mes mensurations, je m’installe.
Première impression un grand confort ! Allongé ainsi, c’est plus confortable que mon fauteuil et encore il n’y a pas encore l’appui-tête !
Deuxième chose, mes deux pieds sont posés sur le sol de manière naturelle donc une très grande assurance.
C’est donc plutôt bien parti !

Christian reste derrière moi en tenant le coffre, je vais alors tenter un démarrage.
Là, je suis moins à l’aise surtout qu’il faut tourner tout de suite pour arriver sur la route du lotissement. Bref, on avance le vélo directement sur la route.
Quelques essais un petit peu craintifs et je n’arrive pas à lancer le vélo.
Je suis un peu stressé et ça se ressent même dans le

Stinger personnalisé par Christian (notamment le toit)

guidon : je tremble !

Christian me lance un peu et cette fois c’est la bonne, je fais vingt mètres en zigzagant comme un malade. Je m’arrête très facilement et me redresse. “Détends tes bras”, me conseille Christian. Et il a raison. Après un démarrage un peu plus autonome je pars faire un tour, sur ses indications, dans les zones résidentielles.
C’est très dur au départ de détendre mes bras mais bon j’arrive à peu près à garder ma route. J’occupe quand même le milieu 😉
Je fais mes premiers virages assez larges sans m’arrêter. Pas de problème.
J’aborde un rond point assez calme, je le traverse sans m’arrêter.
J’appuie un peu sur les pédales, la sensation de vitesse arrive très vite. Ca fait à peine cinq minutes et je me sens plus confiant.
Je reviens à mon point de départ et rejoins Christian.

Ma décision

Là, sur le bord de la route, on discute, moi installé dans le vélo super confortable et Christian intarissable sur les qualités du vélo. Et il a raison, l’avenir me le dira plus tard. Il est stable, accessible, maniable, vif, sécurisant…
Moi, dans ma tête, c’est maintenant sûr, c’est ce vélo qu’il me faut !
Il me faudra réapprendre, me remuscler, mais je suis prêt et confiant, je vais y gagner en sensations et en performances !

Pour Christian, ce vélo, c’est un peu son bébé. Il va continuer à y faire des modifications. Il me demande de patienter une semaine ou deux et il sera fin près. En particulier, une chose sur laquelle on s’est entendu : repeindre le coffre (noir à l’origine) pour une meilleure visibilité sur la route.

Voilà, les dés sont jetés, j’ai pris ma décision. Ma femme s’en doutait et rechignait un petit peu également mais c’est passé également (merci chérie ;)).

Avec Christian, on a quasiment les larmes aux yeux, on se quitte comme de vieux amis. Ce qui est certain, c’est qu’on va se revoir.

Merci Christian !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s