Quelques démarrages en vélo couché dans l’herbe

Ca n’est pas trop fait pour ça mais c’est sympa pour s’entraîner. L’herbe étant glissante, cela oblige à maîtriser encore plus le démarrage. C’est juste un peu moins chiant qu’un démarrage en côte.

Un démarrage réussi:

Un démarrage raté:

 

Advertisements

Chiffres vélotaf

Voici quelques semaines qui sont assez représentatives d’une année de travail.

Utilisation du train, du vélo droit, couché, de la voiture, etc…

Philosophie de mes moyens de transport

  • L’idéal à moindre effort serait de prendre le train tous les jours mais comme j’ai deux trains à prendre:
    • le moindre retard me fait rater mes correspondances. Je peux alors arriver très en retard.
    • des trains sont supprimés et je suis alors obligé de prendre ma voiture !
  • J’aime varier les transports. Tout le temps le même transport m’ennuie et je rentre dans une routine mauvaise pour mon moral.
  • Le train me permet de lire.
  • Le vélo me permet de faire du sport.
  • Le sport que je fais en vélo sur mon trajet boulot, c’est autant de temps gagné pour le week end ou pour la pause repas.
  • Le vélo en ville me fait gagner les 20 km de voiture mais je suis obligé de faire 32 km pour faire Saint Agne/Colomiers (pas de train à cette heure).
  • Pour l’instant, l’inconvénient avec le vélo couché c’est que je ne vais pas vite. Je suis donc obligé de partir plus tôt et de revenir plus tard.

Les semaines passent…

… et je ne roule pas beaucoup en couché ! La principale raison, c’est que je suis encore assez lent !

Mais bon, je me sens de plus en plus à l’aise pour les redémarrages comme pour le pédalage. Les muscles commencent à venir.

Comme discuté avec d’autres vélocouchistes dont Guilhem avec son vélomobile, il apparaît qu’en vélo couché on est vite limité par les jambes plutôt que par le souffle : je confirme ! J’arrive très vite à sentir de l’acide lactique dans mes jambes alors que je roule toujours autour des 25 km/h. Pour passer les 30 km/h c’est quasiment un effort surhumain !

 

Mes deux machines de guerre côte à côte

Sur mon vélo droit, je tourne presque à 30 km/h (record 29,7) de moyenne mais sur des distances plutôt comprises entre 40 et 50 km avec des conditions idéales voire avec vent dans le dos (donc moins de fatigue).

Mes conclusions personnelles pour un débutant en vélo couché :

  • Vélo droit : reprises dynamiques, avantages en côtes, moyennes élevées sur quelques dizaines de kilomètres. Mais attention au vent et à la fatigue suite à l’effort. Le vélo droit me vide littéralement et me pète le dos et le cul.
  • Vélo couché : confort incomparable. Lent mais je pense que ça va s’améliorer. Par contre, cette petite moyenne est autant valable sur 60 que 120 km. Donc au final, je ferais les mêmes temps en vélo droit mais complètement défoncé !