Cyclo cross ? Une idée comme ça qui passe…

Vu que je commence à pas mal suivre mon fils dans ses sorties randonnées en vélo (oui, c’est moi qui le suis et pas le contraire ;)), je me suis posé la question de l’aquisition d’un VTT… Or, est-ce bien adapté ? Je ne fais que du chemin, il y a des cailloux, parfois de la boue mais rien d’extrême. J’invite à ce propos toutes les personnes non connaisseuses en VTT de regarder ce que font les VTTistes, cela n’a rien à voir avec ma pratique très limitée. Pas besoin de suspension également, trop de perte de rendement si je dois reprendre des routes normales…

  • Un VTT rigide (sans suspension), On peut profiter de belles sections de pneus avec du 26 pouces. Solution intéressante.
  • Un VTC ? C’est à mon sens le plus adapté. On passe en 28 pouces mais y a moyen d’avoir de bons pneus aussi.
  • Un vélo de route recyclé ? On reste sur du 28 pouces également mais il faut pouvoir monter des pneus plus gros.

Justement, j’ai un vieux vélo de route qui traîne dans mon garage. Je l’ai un peu désossé pour réparer mon vélo de taf quotidien.

Il me faudra donc vérifier que je peux passer des plus grosses sections de pneus (au moins 28), passer en guidon droit, remonter la potence (pour être plus relevé), acheter des shifters VTT (shimano deore normalement compatibles avec mon vieux 105 en 9 vitesses), changer les freins (adapter des cantilevers, est-ce possible ?).

Bref, encore une belle occupation 🙂

Advertisements

Mes anciens collègues me connaissent bien…

Les cadeaux qu’ils m’ont offert à mon pot de départ semblaient très ciblés…

Une pince à épiler, une bombe anti crevaison, du déodorant, des balades en vélo sur le bord du canal du Midi, un panaché (mon alcool consommé le plus fort), une bière à 10% (à déguster sur la semaine pour moi :))

Une pince à épiler, une bombe anti crevaison, du déodorant, des balades en vélo sur le bord du canal du Midi, un klaxon, un bon d’achat Décathlon, un panaché (mon alcool consommé le plus fort), une bière à 10% (à déguster sur la semaine pour moi :))

Un message subliminal ?

Un message subliminal ?

Nouveau (vélo)taf ! Nouvelles perspectives de transport.

J’ai pris récemment la décision de quitter la société dans laquelle je travaillais depuis 7 ans. La raison ? Un rapprochement géographique et donc un amélioration de ma qualité de vie.

Je vais me rapprocher de 15 km… “Comment ? Juste pour 15 km alors que tu en faisais déjà 60 ? Quelle différence ?”

“Enorme !”, répondrai-je. En effet, j’évite carrément de remonter tout le quart sud ouest de la rocade toulousaine (de l’autoroute au sud vers Colomiers). Il y a encore 5 ans je pouvais avoir des temps de transport en voiture uniquement de 50 minutes. C’est maintenant un temps qu’on ne peut mettre que pendant les vacances d’été ! A Toulouse, le travail dans l’informatique est très centré sur Airbus et fortement localisé à Saint Martin du Touch et Blagnac. La demande informatique (entre autre) ne cesse de croître (et tant mieux pour nous les informaticiens) mais la logistique pour les transports ne suit pas. Quand je prends la voiture il me faut assez régulièrement plus d’une heure pour rejoindre mon travail voire 1h10m. Le soir, cela peut prendre des proportions catastrophiques. Hier, par exemple, il m’a fallu 1h30m, le même temps qu’avec mon vélo et le train. Oui, il s’agit d’un départ en week end et oui, il pleuvait. Cela double quand même mon déplacement.

Moyens de transports à tester

Ne voulant pas déménager j’ai donc choisi un travail plus près et par la même occasion un projet motivant (tant qu’à y être).

Ma nouvelle société est située au sud de Toulouse, non loin du canal du midi, sur la route de Revel. Plusieurs possibilités s’offrent à moi pour mes déplacements :

  • La voiture : 35 minutes au lieu de 50 minutes minimum. Très pratique si je dois m’occuper de mes enfants le matin ou le soir. D’autant plus que cette section est très roulante. Donc peu de chances de se retrouver à doubler son temps de trajet.
  • Le vélo + le train : estimé à 1h (à tester) au lieu de 1h30. Je me retrouve avec 10 km de moins à faire à chaque trajet. C’est donc plus confortable.
  • Voiture + vélo : estimé à 1h30. Si l’envie me prend de reprendre deux heures de vélo par jour (A/R) ou si le train est en grève, c’est une solution. D’autant plus que je fais 30 km quasiment de canal du midi (donc totalement plat).
  • Vélo uniquement : estimé à 1h45. En fait la portion précédente faite en vélo fait environ 15 km avec 250m de dénivelé positif. Ce n’est pas insurmontable mais fatiguant tous les jours à la longue.
  • Bus + vélo : estimé à 50 minutes. Grâce à la ligne Hop partant de Calmont sous réserve d’acceptation du vélo dans la soute (sinon correspondance en bus ?).

Les solutions alternatives

Après avoir testé toutes les solutions précédentes je souhaiterais tester la solution VTT électrique. Pourquoi ?

Déjà, j’aimerais m’équiper d’un bon VTT pour les balades sur chemins. Mon fils aîné commence à m’emmener dans des chemins loins de la route lisse et classique que je pratique avec mon vélo tout carbone.

J’aime aussi découvrir de nouvelles choses 🙂 J’aujouterai également que, pragmatiquement, si je pouvais monter certains côtes à 20 km/h sans forcer ça serait pas mal du tout. Même si avec mon carbone je peux monter certaines côtes à 30 km/h j’aimerais éviter la douche systématique et ne pas importuner les narines sensibles de mes nouveaux collègues 🙂

En fait, par cette solution, je caresse le doux rêve de me passer (la plupart du temps) de la voiture et du train. C’est utopique, je le sais, mais qui ne tente rien n’a rien.

Affaire à suivre dans les prochains mois donc…