Un an de VAE

Salut à tous, et hop, ça se fête, quasiment un an que j’utilise le rockrider 8 équipé en électrique pour un total de 8000 km.

Bilan mécanique et petits bobos :

* graissage du pédalier au bout de 5000 km, c’était plus pour voir l’état (nickel au niveau étanchéité)
* joint du carter sorti sur une longueur de quelques centimètre, j’ai mis du silicone au cas où
* usure classique, changement chaîne, cassette arrière
* chute de la batterie à deux reprises par négligence (oubli de donner un tour de clé) : première à basse vitesse (démarrage devant chez moi), une à 20 kmh il y a deux/trois mois, mais elle résiste et ne surchauffe pas.
* arrachage des fils de batterie en voulant prendre un raccourci à travers des buissons (bravo !), chatterton et ça repart
* la batterie n’a pas faibli, j’ai deux parcours récurrents et je me retrouve à la même capacité de batterie à quelques centaines de mètres près.

Bilan sensations :

* je roule entre 32 et 35 km/h en vitesse de croisière, donc comme si j’étais tout le temps à fond sur un carbone de 7 kg et avec les conditions optimales (ce qui est illusoire dans un vélotaf)
* je passe un peu plus en force le pédalage pour conserver une bonne assistance (dès que je rétrograde les vitesses, l’assistance devient très basique). Je suis donc moins véloce que sur un vélo sec.
* aucune gamelle (croisons les doigts)

Je suis donc avec l’achat du moteur et l’entretien à environ 10 centimes d’euro le km (800 euros investis environ). Pour une première année, c’est plutôt bien. Si je lui mets encore quelques milliers de kilomètres, ça sera tout bénef, sinon, nouveau moteur 🙂

Posted in vae